Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
lundi 20 janvier 2020 Menu

Potions maison

écrit par

Tous les jardiniers soucieux d’écologie connaissent la consoude, la prêle ou l’ortie, dont les diverses préparations sont aussi efficaces contre les pucerons que bénéfiques à la croissance des plantes, mais il est d’autres ressources à portée de main…


Le lait, lutte contre l’oïdium, soin des traumatismes…

Ne jetez plus les fonds de bouteille qui traînent et le petit lait des faisselles. Mélangez ½ litre de lait (écrémé ou demi-écrémé) à 4,5 litres d’eau directement dans le pulvérisateur. Utilisez ce mélange pour lutter contre l’oïdium (vous pouvez aussi utiliser une décoction de prêle pour le mélange)

Pour les badigeons d’hiver à l’argile, mélangez à 5 % de petit-lait.

Un mélange de 2 verres dans un arrosoir de 5 litres dynamisera les jeunes plants.


Le marc de café, engrais et répulsif

Riche en azote (2 %) et en sels minéraux, il se décompose lentement et a toutes les qualités d’un engrais. Légèrement acidifiant, il est très apprécié des plantes de terre de bruyère.

Videz votre filtre à café dans votre arrosoir. Vous pouvez également mélanger du marc au terreau de rempotage ou en incorporer un peu à la terre des potées fleuries, plantes vertes, culture des légumes en bacs… en griffant doucement.

Utilisez également le marc pour lutter contre les fourmis : c’est un bon répulsif.

Il peut également tenir les chats à distance de vos plantations : il suffit d’en mélanger aux graines lors du semis.


Les feuilles de thé, toniques

Ne jetez plus le thé froid ou la tisane qui restent dans votre théière. Videz-les dans vos potées ! Vos plantes d’intérieur apprécieront cet arrosage tonique. Vous pouvez également déposez directement les feuilles infusées sur la terre des pots ; elles formeront une couverture nutritive.


Les restes de vin, nutritifs

Les fonds de verres et de bouteilles dilués 50/50 seront appréciées par vos potées. Avec modération, évidemment !


Le savon noir, insecticide, bactéricide

Mélangez au fouet 3 cuillères à soupe de savon liquide dans 1 litre d’eau chaude. Laissez refroidir, mettez dans le pulvérisateur et utilisez sur l’ensemble du feuillage le matin ou le soir. Renouvelez si besoin 2 ou 3 jours plus tard. Contre les cochenilles, pucerons, araignées rouges, thrips… que les arbres, arbustes, vivaces, annuelles et plantes d’intérieur.

Une ou 2 cuillères à soupe de ce mélange en ajout à 1 litre de traitement cryptogamique augmentera l’efficacité de ce dernier.


Le savon de Marseille, insecticide

Râpez un gros pain à la râpe à gros trous et faites fondre une poignée de copeaux dans 1 litre d’eau chaude. Laissez refroidir, mettez dans le pulvérisateur et utilisez comme insecticide. Tous les 8 à 10 jours en cas d’invasion de pucerons. A tester sur d’autres insectes en ajoutant des huiles essentielles de lavande, de menthe, d’ail…


L’urine, « l’engrais des jardiniers »

Ne craignez rien, l’urine est stérile. Et associée à l’eau à 10 % (1 litre d’urine pour 9 litres d’eau), c’est un véritable engrais coup de fouet. L’idéal est d’arroser sur un sol paillé pour équilibrer cet apport d’engrais extrêmement azoté. A utiliser tous les 12-15 jours.

Mélangé à la cendre, c’est un engrais complet pour tous les légumes gourmands, fleurs annuelles, potées, rosiers… La recette : préparez la veille de l’eau de cendres en faisant tremper pendant 24 heures 500 g de cendres tamisées dans 10 litres d’eau. Filtrez et ajoutez 1 litre d’urine à 9 litres d’eau de cendres. Mélangez bien. A utiliser tous les 15 jours.

Attention, l’urine pure brûle les plantes et détruit les micro-organismes du sol. Et son utilisation est à oublier si vous êtes malade ou sous traitement.

Arianne

A lire : « Je prépare mes potions pour le jardin » de Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge. Ed. Terre Vivante

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire