Nourrir les hérissons de votre jardin : que doivent-ils vraiment manger ?

Véritables résistants de la biodiversité, les hérissons sont des créatures fascinantes qui jouent un rôle vital dans nos écosystèmes. Le hérisson est un petit mammifère essentiellement nocturne bien connu pour ses milliers de piquants, qui sont en réalité des poils modifiés. Après les écureuils, les hérissons sont très probablement les créatures les plus sympathiques que vous puissiez espérer trouver dans votre jardin.

Présentation de l’importance des hérissons dans un jardin

Le hérisson est naturellement l’ami du jardinier. C’est un auxiliaire précieux qui se nourrit d’insectes nuisibles tels que les limaces, les escargots ou les chenilles. Dans un jardin, les hérissons peuvent manger jusqu’à 100 insectes en une seule nuit. Non seulement cet adorable mammifère est autant utile qu’il est mignon, mais sa présence dans nos jardins contribue également à la biodiversité locale. Il a le pouvoir, en un instant, de transformer les zones vertes de nos villes et de nos campagnes en véritables scènes de contes de fées.

Rappel rapide de la situation de l’espèce

« Même si les hérissons étaient autrefois très communs, leur population a décliné de manière inquiétante au cours des dernières années. Ils étaient autrefois estimés à 36 millions dans les années 1950. Aujourd’hui, on estime qu’il n’y a plus qu’1,5 million d’hérissons en Grande-Bretagne, par exemple. Les hérissons sont protégés par la loi en raison de leur conservation menacée. »

Comprendre le régime alimentaire du hérisson

Posséder des informations détaillées et précises sur ce que mange un hérisson est fondamental pour toute personne souhaitant aider ces adorables créatures à survivre. Non seulement ces informations vous permettent de fournir aux hérissons la nourriture dont ils ont besoin, mais elles vous permettent également d’éviter de les blesser accidentellement en leur donnant quelque chose de nocif.

Le hérisson, un insectivore avant tout

Le hérisson est d’abord un insectivore. Les insectes figurent en tête de leur menu. Il raffole de vers de terre, d’insectes, d’araignées et de petits invertébrés comme les limaces et les escargots. C’est la principale raison de sa présence dans les jardins, où il trouve aisément ces aliments, surtout la nuit quand ces ravageurs sont les plus actifs.

Autres aliments consommés par les hérissons

Néanmoins, nous ne devons pas oublier que si les insectes constituent l’essentiel de son régime, le hérisson n’est pas un mangeur exclusif d’insectes. En plus des insectes et des petits invertébrés, les hérissons mangent également des fruits mûrs et sucrés comme les pommes, les poires et les baies, de petits mammifères, des amphibiens, de petits oiseaux et des œufs. Ils sont en fait des omnivores opportunistes qui mangent ce qu’ils trouvent !

Idées fausses sur l’alimentation des hérissons

Un certain nombre de mythes circulent au sujet de l’alimentation des hérissons. De nombreuses personnes pensent qu’ils mangent du pain et du lait. Malheureusement, ce sont des aliments que les hérissons ne peuvent pas digérer correctement, ce qui peut conduire à des problèmes de santé graves.

Aliments humains parfois donnés, à tort, aux hérissons

  • Le pain : ce n’est pas nourrissant pour les hérissons et peut causer des problèmes de santé. Le pain sec peut également causer des problèmes d’étouffement.
  • Le lait : les hérissons sont essentiellement intolérants au lactose, ce qui signifie que le lait de vache peut leur donner des maux d’estomac et provoquer de graves problèmes de santé, comme la diarrhée.
  • Les aliments trop sucrés : ils sont très mauvais pour les hérissons, car ils peuvent provoquer des problèmes de dents et de surpoids.
  • Les restes de viande : toutes les viandes ne conviennent pas aux hérissons. Il faut éviter à tout prix de leur donner de la viande assaisonnée ou en conserve destinée à la consommation humaine.

Risques associés à une mauvaise alimentation

Une mauvaise alimentation peut entraîner des problèmes de santé graves chez les hérissons, comme l’obésité, les maladies du foie, les problèmes dentaires, l’indigestion et le plus redouté de tous – le lactose qui provoque diarrhée et déshydratation.

Nourrir les hérissons dans votre jardin

Nourrir les hérissons peut être une chose merveilleuse à faire et cela peut certainement les aider, surtout lorsqu’il fait vraiment froid ou très sec. Mais il est vital de le faire correctement afin de ne pas nuire à leur santé.

Comment choisir les bons aliments ?

Il est recommandé de leur donner de la nourriture pour chats ou pour chiens en conserve, non sucrée et idéalement à base de poulet ou de dinde. Vous pouvez également opter pour de la nourriture pour hérissons achetée en magasin, des croquettes pour chats, des œufs cuits et des fruits frais. De petits morceaux de fromage peuvent également être offerts. Assurez-vous de toujours avoir de l’eau fraîche disponible pour qu’ils puissent boire.

Comment proposer ces aliments aux hérissons ?

D’une part, assurez-vous que la nourriture et l’eau soient toujours fraîches et renouvelées quotidiennement. D’autre part, placez-les à un endroit facilement accessible où le hérisson se sentira en sécurité. Vous pouvez même créer un espace d’alimentation couvert pour protéger la nourriture des autres animaux ou du mauvais temps.

L’alimentation spécialisée pour les bébés hérissons, malades ou en hibernation

Dans certaines conditions spécifiques, un régime alimentaire spécial est nécessaire. Par exemple, les bébés hérissons, malades ou en hibernation, ont des besoins alimentaires spécifiques.

Cas spécifique des bébés hérissons

Les bébés hérissons, ou hérissons juvéniles, ont besoin de nourriture à haute teneur en protéines. Les pâtées pour chats ou chiens sont appropriées. Ils ont également besoin d’eau fraîche en abondance. Assurez-vous de toujours couper la nourriture en petits morceaux pour éviter tout risque d’étouffement.

Alimenter un hérisson malade ou en hibernation

Les hérissons malades ou en hibernation peuvent aussi avoir besoin d’un régime alimentaire spécial. Les rations à haute teneur en graisses et en protéines sont privilégiées. Si vous trouvez un hibernant en hiver, contactez un vétérinaire ou un centre de réhabilitation de la faune sauvage, ils prodigueront les soins appropriés.

Conclusion

En résumé, nourrir les hérissons de notre jardin est une belle initiative pour contribuer à la préservation d’une espèce en déclin. Si nous prenons le temps de comprendre leurs besoins alimentaires et d’adapter leur régime alimentaire à leurs besoins spécifiques, nous pouvons les aider à prospérer et à survivre dans des environnements de plus en plus hostiles. En respectant certaines bonnes pratiques, nous pouvons leur offrir un habitat sûr et sain. Alors, pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui ?

Copyright © 2023 | Tous droits réservés.