PDA

Voir la version complète : comment replanter un arbre fruitier ?



Tiago
26/03/2012, 11h05
Bonjour,

A proximité d'une piscine j'ai un important petit groupe d'arbres.
Là, se trouve deux sapins qui seront bientôt ad patres car trop grands, trop près de l'eau.

Mais sous ces derniers se trouvent aussi d'autres arbres et ce sont des fruitiers.
L'un est m'a-t-on dit un pommier. Il a une assez belle forme en palmette même si je ne l'ai pas encore vu correctement avec des feuilles pour en être certain.
D'autres sont peut-être bien des cerisiers un peu sauvageons. Je ne les avais pas remarqué avant mais là sortent de petites fleurs. :D
Ces derniers sont bien trop près de la maçonnerie sans compter le fait que je projetais d'autres types de végétaux plus exotiques à cet endroit là.

Bref, je voudrais savoir si la transplantation est chose aisée ou non pour des arbres qui ont été plantés il y a 3-4 ans pour un pommier et depuis le début pour des cerisiers qui font environ 1m50-2m de haut.
Est-ce qu'il y a des saisons propices ? Des produits cicatrisants pour les racines ? Est-ce que ce sont des arbres aux fortes racines de surfaces ou pivotantes ?

Je préfèrerais les changer de place car là ils risquent d'être pulvérisés lors de l'abattage des sapins.
De plus, si je ne les retire pas maintenant, il me sera difficile de le faire dans plusieurs années quand je serais obligé de le faire à cause de leurs racines. Autant les conserver ailleurs que de les couper. Je joue trop de la hache à mon goût faute de choix.

Je vais essayer de mettre des photos dès que possible pour une confirmation de la variété des arbres et cela sera peut être plus parlant.

Merci d'avance en tout cas pour vos conseils. B)

Pepe10
26/03/2012, 13h08
S'ils sont issus de semis et non de rejets, y'a pas trop à craindre quant à la transplantation.

opusoculi
26/03/2012, 14h50
Excuse moi de te reprendre cher pepe (juste pour préciser): ceux qui ont déjà été transplantés ont probablement un réseau de racines bien divisé et peuvent être à nouveau transplantés.
Ceux qui sont nés de noyaux ont comme souvent des racines peu nombreuses et longues, ce qui les rend fragiles à la reprise.
D'autre part l'enchevêtrement de leurs racines avec celles de sapins peut rendre le travail difficile.
Enfin la saison est maintenant avancée et cela diminue les chances de réussite .

Avis perso: les arbres fruitiers 'sauvages', je fais 'cric-crac' sans état d'âme; une goutte de désherbant connu passé pur au pinceau sur la coupe permet de tirer un trait définitif dessus. (recouvrir d'un sac plastique durant quelques semaines).
Je continue par l'abattage des sapins de Noël et si le fruitier greffé en sort abîmé , il se reformera en une année ; vu qu'on aura éliminé la concurrence il se portera comme un charme.

Voilà ce que je pense en guise de sieste et en jouant du point-virgule.

erickeepcool
26/03/2012, 17h09
bonjour,
je vais dans le sens d'opus......sauf que pourquoi se débarrasser de cerisier issu de noyaux?????moi je dis autant le garder et le greffer en septembre.
Mon grand père (oui je sais ......encore :mdr:) m'avait appris en son temps la greffe du cerisier si simple et si efficace.
couper le porte-greffe à hauteur désirée d'une belle coupe bien franche, prélever sur le vieux cerisier le nombre de greffons nécessaires.
sur ces greffons, couper les feuilles, tailler la base du greffon.....
faire une fente dans le porte greffe pour y insérer les greffons (de mémoire mais c'est vieux, mon pépé les taillait en biseau ou en pointe), insérer les greffons (deux pour un porte greffe de 3/4 cm et jusqu'à 4 pour 6/8 cm), enserrer le tout avec du rafia et mastiquer proprement.........
c'est tout.
bon si tous reprenne, il faudra bien sur faire un choix.
A noter que sur le même porte greffe, on peut y greffer plusieurs variété.
ainsi chez mes parents, il y a un cerisier à pépé qui donne deux espèces et chez les enfants, sur le même on trouve un côté cerise comestible et de l'autre un cerisier du japon.
enfin, voilà bien longtemps que mon pépé est mort mais les cerisiers sont toujours là.
eric

Tiago
26/03/2012, 19h41
Merci pour ces conseils.
C'est vrai que je n'avais absolument pas pensé à la greffe.
Là, je ne sais pas du tout ce qu'ils donnent dans leur état. Font-ils des fruits ? Si oui, comment sont-ils ?
Cela vaudrait peut-être le coup de s'amuser à les utiliser comme porte-greffe. J'ai deux grosses jardinières qui ne demandent qu'à les recevoir. Si ça marche alors je pourrais toujours les donner à quelqu'un ou leur trouver une petite place dans un très gros pot.

Edit : il me faudrait de nouveau des cours d'orthographe

opusoculi
26/03/2012, 22h31
@erick pour info
Le cerisier japonais (sacré grand-père!) serait donc greffé sur merisier (prunus avium) car sur cerisier de semis de noyau( X ) il n'est pas du tout certain que ça marche.
De même pour le prunier japonais salicina, la greffe est incompatible avec prunus domestica européen.

Ajout:cette deuxième remarque est fausse, ce sont les pollen qui sont incompatibles.

erickeepcool
27/03/2012, 05h12
en fait, pour le cerisier japonais, mon pépé n'y est pour rien......:mdr: il était comme ça quand les enfants ont acheté la maison....j'avais fait une photo pour demander comment le tailler d'ailleurs......
quand à la maison, tout ce que je sais, c'est que le porte greffe est issu d'un noyau car c'est moi qui l'ai mis en terre.............pour m'amuser quand j'étais gosse;)
après, pour les noms, je ne suis m^me pas sur que mon grand père savait que àa s'appeler autrement que cerisier........:D:D
eric