Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
lundi 22 avril 2019 Menu

La permaculture à l’écoute de la nature

écrit par

Cultiver en permaculture, c’est cultiver en abondance de façon peu mécanisée, dans le respect de l’environnement et des êtres vivants, en s’inspirant des écosystèmes naturels et des savoir-faire traditionnels.

Le concept de la permaculture a été élaboré dans les années 70 par deux Australiens, Bill Mollison et David Holmgren et touche non seulement une façon de produire mais aussi une éthique de vie consistant à prendre soin de la terre, des hommes, et à ménager et partager équitablement les ressources.

Associée à la production des végétaux, la permaculture est un véritable retour aux sources et s’oppose à l’agriculture industrielle qui menace la biodiversité et la fertilité des sols. Elle s’appuie sur une observation minutieuse de la nature et sur le constat qu’il est possible de récolter sans semer chaque année, de protéger le sol sous un couvert permanent, de mieux associer cultures et boisements. Engrais, désherbants et pesticides chimiques sont bannis, de même que la mécanisation et le labour. Sont utilisés les écosystèmes naturels, où vers de terre, larves, champignons, bactéries… jouent pleinement leur rôle.

Les clés

L’énergie gratuite du soleil est essentielle en permaculture ; celle-ci a été définie comme une agriculture de la photosynthèse et est particulièrement bien adaptée aux surfaces modestes. Elle implique l’association de plusieurs étages de végétation sur une même parcelle, de façon à optimiser l’utilisation des rayons du soleil sur les plantes et l’interaction bénéfique des plantes entre elles : plantes racines, plantes en couvertures de sol, herbacées, arbustes… doivent être judicieusement choisis et superposés. En outre, sont privilégiées les plantes pérennes et celles qui se ressèment d’elles-mêmes. La création d’habitats pour la faune et les insectes utiles va de soi. Et une place est laissée aux animaux et volatiles (poules) prélevant sur place leur nourriture, en libre-service. Car en permaculture, rien ne se perd !

Principes

Le jardin cultivé en permaculture aime les formes en fer à cheval ou en spirale qui rendent facilement accessibles toutes les plantations. On y cultive serré, sur des buttes qui permettent davantage de plantations ou encore à la verticale sur des treillis ou en paniers suspendus. La culture en lasagne est également prônée pour les plantations annuelles car elle évite de bousculer l’équilibre du sol et attire les vers de terre qui aident à garder le sol meuble et en bonne santé.

Il importe également de ne pas laisser le sol nu : pour garder l’humidité dans le sol, un mulch (plante couvre-sol, paillage, minéral, carton…) s’impose.

Un compost permettra de recycler tous les déchets du jardin qui seront ensuite utilisés pour amender le sol. Il en va de même de l’eau, à récupérer et recycler, particulièrement l’eau de pluie.

 

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire