Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
lundi 20 mai 2019 Menu

Ariane, pomme de l’année !

écrit par

La pomme Ariane, née dans les vergers de l’Inra, cultivée depuis une dizaine d’année, a gagné les vergers des particuliers. Elle séduit par ses qualités gustatives et sa résistance naturelle aux maladies. La voici une fois encore plébiscitée.

Voici une création 100 % française dont la genèse répond autant à des soucis environnementaux qu’à des exigences gustatives : la pomme Ariane, créée et cultivée en France, est le résultat de longues années d’efforts des chercheurs de l’Institut national de recherche agronomique (Inra) d’Angers. Leur travail est parti d’une espèce sauvage, “Malus floribunda”, particulièrement résistant à la principale maladie du pommier, la tavelure. Mais les fruits de ce pommier sauvage étant très petits et immangeables, de nombreux croisements ont été effectués pour aboutir à cette vraie réussite qu’est la pomme Ariane. Une pomme à la fois sucrée et acidulée, juteuse, rappelant un peu le goût des pommiers d’antan, dans une robe d’un beau rouge, bien appétissant. En prime, la cuisson ne lui fait pas peur, et elle reste resplendissante même passée au four.

Ces qualités lui valent des récompenses régulières. Après avoir été désignée pomme de l’année 2013 et de l’année 2014, la voici de nouveau plébiscitée « Saveur de l’année 2015 » par un jury de 120 consommateurs.

Tendance verte

Outre les qualités gustatives et esthétiques qui séduisent les gourmands, ce sont les spécificités du pommier qui séduisent arboriculteurs et jardiniers. Car le pommier Ariane est naturellement résistant aux souches communes du champignon provoquant la tavelure, fléau principal des pommiers se manifestant par des taches brunes sur les feuilles et les fruits. Ce qui limite d’autant les traitements phytosanitaires.

Un pommier qui s’inscrit donc dans un souci de développement durable, mais qui nécessite toutefois un peu d’attention, dans les jardins familiaux aussi : comme il est très productif, il est nécessaire d’éclaircir les fruits pour que ceux-ci se développent bien (pas plus de 2 fruits par bouquet).

Et si vous craignez que la carpocapse dont les larves (les vers) aiment tant les pommes de vos jardins, suspendez dés le mois d’avril des pièges à phéromones et, en juin, entourez le bas du tronc d’une bande de papier engluée pour piéger les vers (vous la brûlerez à l’automne).

http://www.pomme-ariane.com/

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire