Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
mercredi 21 août 2019 Menu

Prévenir la tavelure

écrit par
Maladie cryptogamique, la tavelure sévit dans les vergers sur les pommiers et poiriers. On la reconnaît […]

Maladie cryptogamique, la tavelure sévit dans les vergers sur les pommiers et poiriers. On la reconnaît à ses taches brunes. Pour l’éviter, le mieux est de choisir des variétés résistantes.

 

Des taches brunes sur les fruits qui peuvent rester petites mais aussi s’élargir et entraîner leur pourriture, voilà le signe de la présence de la tavelure. Cette maladie touche les pommiers et les poiriers, en particulier quand le printemps et l’été sont humides.

La contamination se fait par les spores d’un champignon qui infecte les feuilles de l’arbre au printemps (c’est l’infection primaire). Elles présentent alors des taches. Si l’été est humide, ces taches duveteuses propagent de nouveau des spores qui vont contaminer les fleurs et les fruits, on parle alors d’infection secondaire.

 

Que faire en cas d’infection ?

Malheureusement, il est difficile de sauver la récolte en cours, le mieux que vous pouvez faire est d’éviter que celle de l’année suivante soit contaminée. Pour cela, il faut ramasser et composter les feuilles tombées à l’automne, puis traiter l’arbre à la bouillie bordelaise et au soufre au moment du débourrement.


Les variétés résistantes

La meilleure façon d’éviter la tavelure, c’est de privilégier certaines variétés anciennes qui y sont peu sensibles, comme « Belle de Boskoop », les Reinettes du Mans, de Flandres et d’Armorique ou des créations récentes comme « Ariane », pour les pommes. Pour les poires, « Conférence » et « Williams » sont des valeurs sûres.

À l’inverse, certaines variétés sont particulièrement sensibles à la tavelure. C’est le cas de « Golden » et « Cox Orange » pour les pommes, « Beurré Hardy » pour les poires. Elles sont donc à éviter dans les régions où le printemps et l’été sont humides.

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire