Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
vendredi 24 mai 2019 Menu

A l’abbaye de Royaumont, un potager contemporain

écrit par

A l’occasion du cinquantenaire de sa création, la Fondation Royaumont inaugure son nouveau potager, mêlant avant-garde et innovation, véritable laboratoire de la biodiversité.

C’est dans le site cistercien de Royaumont que les paysagistes Astrid Verspieren et Philippe Simmonet ont conçu un potager-jardin comme un tapis végétal qui se déroule sans heurt, épousant en partie les ruines de l’abbatiale cistercienne, sur une parcelle de 9000 m2 jusqu’alors à l’abandon. La composition s’inspire à la fois du potager vivrier primitif de l’abbaye, avec  une belle surface de sillons très classiques auxquels s’opposent six cellules potagères en carré de 18 mètres de côté, version moderne du potager classique, mais dont l’organisation, libre et irrégulière, est inspirée des mixed-borders des jardins anglais. Pour compléter l’ensemble, une prairie-verger.

Le décor séduit par le contraste entre les haies qui structurent l’espace, les sages sillons du potager traditionnel et le désordre végétal des carrés où le mode de production des végétaux est largement expérimental, proche de la permaculture, laissant libre cours aux capacités de régénération et de réensemencement naturel des plantes et formant un réservoir de graines et de plants pour alimenter le potager en sillons.

Un goût sauvage

L’ensemble accueille 160 variétés de légumes, 3000 plants et 60 fruitiers (pommiers, poiriers, cerisiers) taillés en forme quatre bras, cordon, ou sur tige. Les végétaux utilisés dans les carrés, essentiellement composés de vivaces, de bisannuelles et d’annuelles, ont été choisis pour être les plus proches des espèces botaniques dont sont issues les variétés horticoles. Une gestion ‘zero phyto’, soit sans engrais chimiques ni pesticides, est appliquée à l’ensemble du jardin. Dans les carrés, du bois raméal fragmenté protège des herbes folles et limite l’évaporation. Quant à l’arrosage, il y est réduit à sa plus simple expression, soit au minimum que nécessite temporairement l’acclimatation des végétaux.

Au centre du potager, la ‘cabane’ du jardinier, vaste éco-construction en bois, très contemporaine, sert à la fois d’espace technique et de lieu d’échange et d’accueil, en écho aux deux serres traditionnelles qui ont été complètement restaurées.

Un peu dérouté au premier abord, le visiteur devrait très vite trouver ses marques, séduit par la beauté des lieux et guidé par la palette de référence, le long du mur de clôture, qui permet l’identification des plantes.

La Fondation et abbaye de Royaumont se situe à 30 km au Nord de Paris, à Asnière-sur-Oise (95)


En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire