Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
samedi 20 juillet 2019 Menu

Construire un muret en pierres sèches ou maçonné

écrit par

Quel que soit le matériau dans lequel vous construirez votre muret, une bonne assise est essentielle à la solidité de votre construction soit, le plus souvent, une semelle maçonnée sur une base stable. Ne négligez pas cette étape.

Avant de vous lancer dans la construction d’un muret, pensez soigneusement à son emplacement, et à sa hauteur, et n’oubliez ni le cordeau, ni le niveau à bulles.


En pierres sèches

Si vous construisez en pierres sèches, gardez à l’esprit que pour être solide, il devra être plus large à la base qu’au sommet. Cette forme lui donnera sa résistance sans qu’il soit besoin de scellement.

Commencez par faire un tracé au sol et dégagez la terre sur une vingtaine de centimètres de façon à caller dans cette profondeur la première rangée de pierres. Choisissez-les de belle taille et de forme régulière et posez-les de façon perpendiculaire au reste du mur afin d’en renforcer la stabilité.

Limitez la hauteur de la construction à un mètre. Choisissez soigneusement les pierres au fur et à mesure de leur mise en oeuvre. Un peu de mortier peut être utilisé si besoin. Cependant, même assemblé de façon entièrement naturelle, un mur en pierres sèches est aussi stable qu’un mur maçonné.


Le choix maçonné

Si vous optez pour un mur maçonné à recouvrir de pierre reconstituée, creusez des fondations adaptées à la hauteur du mur, soit 15 cm de profondeur sur 25 à 30 cm de large pour un muret d’un mètre de haut. Vous y coulerez du béton nivelé en 10 cm d’épaisseur. Laissez prendre le béton pendant deux ou trois jours (et n’entreprenez pas ce travail en cas de gel). Puis sur cette base, vous monterez un mur de parpaings. Une fois le mur construit à l’aide d’un niveau et de cordeaux, vous pourrez passez au montage de la pierre. Les blocs emboîtables en pierre reconstituée facilitent bien la tâche. Ils se juxtaposent et se superposent avec un mortier-colle déposé en couche fine. Deux options s’offrent à vous : le montage en pierre sèche qui ne nécessite pas de joint, il suffit d’encoller l’arrière des pierres ; ou l’habillage traditionnel avec des joints pour lequel il vous faudra ajouter du mortier entre chaque pierre afin de régler l’écartement du joint.

Attention pour la pose de bien décaler les blocs d’une demi-longueur en utilisant un bloc sécable. Assurez le collage et le niveau en tapant avec le manche de la truelle ou du marteau. Les joints de mortier entre blocs doivent avoir 6 à 8 mm d’épaisseur maximum. Attention à la couleur du mortier : elle doit être, de préférence, en harmonie avec la pierre.

Une fois ce montage fini, reste à poser le couronnement sur le mur : pour cela, ajouter entre 3 et 6 cm pour le débordement et coller les couronnements au mortier-colle, puis finissez les joints.

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire