Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
mercredi 21 août 2019 Menu

Sauvez les palmiers

écrit par
Le papillon palmivore (Paysandisia archon) a jeté son dévolu dès 1997 principalement sur les Chamearops, Trachycarpus et Washingtonia.

Vous aimez les palmiers au point même d’en vouloir chez vous… Mais saviez-vous qu’en France et en Europe,  la majorité des palmiers est  aujourd’hui menacée par des insectes ravageurs. Peut-on laisser faire sans réagir ?


Les deux protagonistes

Le papillon palmivore (Paysandisia archon) a jeté son dévolu dès 1997 principalement sur les Chamearops, Trachycarpus et Washingtonia. Dans le Var, le Vaucluse, ils sont des milliers à avoir déjà succombé. Des attaques ont été détectées cette année près de Toulouse et même en Bretagne.  

Le charançon rouge (Rynchophorus ferrugineus) s’attaque plus Phoenix canariensis et P. dactylifera. L’infestation apparue 2006, touche aujourd’hui au moins 6 départements : Pyrénées Orientales, Hérault, Bouches du Rhône, Var, Corse et Alpes- Maritimes.


Comment éviter les attaques ?

Si vous souhaitez planter un palmier, achetez-le chez un pépiniériste de renom et qui puisse vous garantir sa provenance. Assurez-vous aussi que le climat de votre région lui convienne. Un palmier affaibli par le froid ou l’humidité, sera encore plus sensible aux maladies. Pensez aussi aux palmiers qui forment des touffes et des rejets. Si un des rejets (stipe) est attaqué il suffira de le couper pour éliminer le parasite.

Si votre palmier est attaqué, une circulaire de 2010 oblige à déclarer les attaques et à traiter avec les services d’un professionnel agréé. Chaque traitement coûte cher et il faut bien doucher l’arbre avec le bon produit et le renouveler régulièrement. Le produit  utilisé aujourd’hui va être interdit ( décembre 2013). Il devrait être remplacé prochainement par un nouveau plus facile d’emploi.


La lutte biologique

Il existe des préparations à base de nématodes parasites (ex : Palmanem, Palma-Life, Nema-Palm) qui s’attaquent aux larves. Ils sont accessibles aux particuliers. Un champignon entomophage (Beauveria bassiana) est en cours de test avec de bons résultats. Un piège à base de phéromones (ex : Rhynchotrak) qui permet de piéger plusieurs centaines de charançons adultes peut aussi être utilisé. La mise au point du piège est en cours pour le papillon.

Il existe donc des solutions adaptées à chaque situation et à vos niveaux d’exigences. Il faut être vigilant et réactif !

Le site Sauvonsnospalmiers.fr vous informe sur toute l’actualité des maladies des palmiers.

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire