Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
jeudi 18 avril 2019 Menu

Comment se débarrasser des intrus en douceur?

écrit par
Conserver un jardin en bonne santé, repousser les nuisibles, prévenir le développement des maladies ou lutter contre leur développement sans recourir au tout chimique, c’est possible !

Conserver un jardin en bonne santé, repousser les nuisibles, prévenir le développement des maladies ou lutter contre leur développement sans recourir au tout chimique, c’est possible ! Mode d’emploi…

 S’il est impossible d’éradiquer tous les ravageurs, il est indispensable de réduire leur présence à un seuil acceptable. L’arsenal du jardinier comporte des pièges, des barrières physiques et les prédateurs naturels de ces intrus comme les chrysopes, les coccinelles, les syrphes et bien sûr le hérisson gros dévoreur de limaces. À découvrir les nématodes, des vers ronds qui attaquent les prédateurs souterrains. Réjouissez-vous de la présence de l’orvet, de la pipistrelle, du crapaud et de la grenouille rousse. Mais soyez vigilants ! Cette sympathique cohabitation suppose de renoncer à tout traitement phytosanitaire qui les détruirait.

Par l’odeur alléchée

Les prédateurs du jardin sont particulièrement sensibles aux odeurs. Cette disposition est aussi un point faible. Ainsi, les limaces se laissent volontiers tenter par une petite bière blonde ! Des coupelles enterrées dont le rebord affleure en surface, remplies de ce breuvage constituent de redoutables pièges, Des dizaines de limaces viendront s’y noyer chaque nuit. Les guêpes qui menacent les fruits seront, elles aussi, piégées dans une bouteille coupée en deux. Remplissez le récipient inférieur d’eau sucrée ou de confiture et renversez le goulot vers l’intérieur : les gourmandes seront incapables de trouver la sortie.

 Amour toujours…

L’amour est un autre piège parfumé. Les pièges à phéromones attirent les mâles d’une espèce spécifique qui se retrouvent englués ou noyés. À chaque espèce correspond un type de phéromones précis. On utilise ce piège en particulier dans la lutte contre certains papillons et mouches. Et même contre la redoutable chenille processionnaire du pin. Pour être opérant, il doit être placé avant que la fécondation ait eu lieu, avant le début du vol du papillon ou de la mouche adulte. Prévoyez un piège pour 4 arbres au verger et un ou deux pièges par rang selon la taille du potager. Renouvelez-le après 2 mois ou dès que la plaque est complètement recouverte d’insectes.

Contre les grimpants

Les bandes engluées placées autour du tronc et l’application directe de glue sur l’écorce sont destinées aux nuisibles qui ne volent pas. C’est le cas notamment des fourmis qui sont souvent moins la cause que le symptôme d’un autre attaque. Le piège intervient alors en complément du traitement contre les pucerons.

Placée sur le tronc, la glue empêche les fourmis de monter voir leur « élevage ». elle est également efficace contre les aleurodes ou les thrips.

Mixtures

Contre les pucerons rien ne remplace une solution à base de savon noir à raison de 20 g de savon dans 1 l d’eau. Elle s’applique en pulvérisation sur le feuillage surtout sur les pousses. Une tête d’ail écrasée et laissée à macérer dans 5 litres d’eau pendant 48 h forme une potion à pulvériser sur les feuilles pour prévenir l’apparition de maladies cryptogamiques. Cette préparation ne se conserve pas. Ce n’est pas le cas du purin de fougère qui élimine les pucerons, les escargots et les limaces. Il suffit de faire macérer pendant 10 jours un kilo de feuilles fraîches de fougère dans 10 litres d’eau. Et une pulvérisation de macération de feuilles de tomates traite, elle, le ver du poireau. 

A l’abri

On pense aux filets sur les fruitiers, mais il est aussi judicieux d’ensacher les plus beaux fruits du pommier ou du poirier dans un sachet perforé : doublement efficace contre les prédateurs et les intempéries. Au sol, une barrière de cendre brisera l’élan des gastéropodes.

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire