Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
vendredi 19 juillet 2019 Menu

Quand les arbres boivent, les jardins trinquent…

écrit par
Comme le soleil, l’eau qui transporte tous les éléments nutritifs dans la sève, est essentielle pour les plantes... Mais avons-nous toujours en tête les énormes quantités d’eau absorbées chaque jour par les arbres ?

Comme le soleil, l’eau qui transporte tous les éléments nutritifs dans la sève, est essentielle pour les plantes… Mais avons-nous toujours en tête les énormes quantités d’eau absorbées chaque jour par les arbres ?

Voici quelques données à rappeler à tous ceux qui veulent avoir un beau jardin, au soleil, sous la pluie et… sous les arbres.

Pépiniéristes, forestiers et jardiniers ont tenté d’évaluer les besoins en arrosage des plantes. Pour un jardinier, en nombre d’arrosoirs, pour un pépiniériste en litres par plante et par jour, pour un agronome en millimètres d’arrosage par jour ou par an…Conclusion ? La quantité d’eau nécessaire (pluie ou arrosage) par un arbre adulte de 20 mètres de hauteur en saison de croissance atteindrait …200 litres chaque jour en été ! soit 20 arrosoirs de 10 litres. En forêt, un chêne, un épicéa ou un hêtre ont des besoins estimés à de 1000 mm à 2000 mm par an, soit autant de litres au m². Les forestiers estiment par ailleurs qu’une forêt évapore 2000 m3 par hectare et par an.

 

Une machine à évaporer

Ces quantités sont la conséquente de l’évapotranspiration. La plante agit comme une pompe et un ascenseur qui plonge ses racines au plus profond du sol pour élever l’eau jusqu’à la cime… L’eau de pluie est en partie arrêtée par les feuilles, en partie évaporée et une petite partie arrive au sol…Bien sûr, tout dépend de l’espèce, du métabolisme et de l’environnement du végétal. Par exemple, les chênes verts ont deux fois moins d’exigences que les chênes sessiles…Les racines devront aussi être en bon état de fonctionnement et en aucun cas asphyxiées…

 

Conséquences pour les jardins ?

En cas de forte pluie ou de terrain très humide, les arbres peuvent se transformer en véritables machines à évaporer, un principe utilisé pour le lagunage…Mais la plupart des sols resteront très secs à proximité immédiate de l’arbre et parfois bien au-delà par effet de capillarité. Et la compétition pour la lumière s’ajoute encore à la compétition pour l’eau …

Auprès de mon arbre, il sera souvent difficile de cultiver un massif et à fortiori un potager !  

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire