Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
dimanche 25 août 2019 Menu

Un potager d’inspiration médiévale

écrit par
À la fois beau et pratique, le potager des moines du Moyen Age séduit encore les jardiniers d'aujourd'hui. Ici potager du Château de Castelnaud (24)

À la fois beau et pratique, le potager des moines du Moyen Age séduit encore les jardiniers d’aujourd’hui.

Le potager médiéval tel qu’on l’entend aujourd’hui se développe dans les abbayes et monastères du Moyen Age. Cultivé par les moines et les frères convers, il leur permet de produire leurs propres fruits et légumes mais aussi des céréales, légumineuses, herbes médicinales (les simples), plantes tinctoriales et plantes magiques (les digitales, mandragores et autres stramoines, cultivées pour leur poison).
Il s’agit d’un jardin clos, composé de carrés de terre surélevée, entourés de buis ou de plessis en châtaignier ou osier tressé et séparés par des allées. Une fontaine ou un puits au centre symbolisait le paradis.


Les bonnes idées

L’organisation en carrés et le mélange de plantes aromatiques, fleurs et légumes sont séduisants: en plus d’être agréables à l’oeil, ils permettent de cultiver une grande variété d’espèces sur une surface restreinte et de se ménager des allées pour faciliter la circulation. S’inspirer du Moyen Age est aussi un moyen de redécouvrir des variétés moins cultivées : choux, fèves, panais, fenouil, raifort, lentilles… De quoi se concocter de fortifiants potages et ragoûts !

Les adeptes du jardinage bio en profiteront pour mettre en place les associations favorables à la croissance des plantes, en suivant les principes du jardinage en carrés.


Pour vous inspirer

Outre les nombreux ouvrages sur le sujet, vous pouvez voir des exemples de potagers médiévaux en visitant l’abbaye de Royaumont, le domaine de la Roche-Jagu (Bretagne), la ferme de Bois Richeux (Eure et Loir) ou encore les jardins éphémères de la ville de Troyes (jusqu’au 31 octobre).

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire