Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
mardi 30 septembre 2014 Menu

Comment faire son cidre ?

écrit par
Votre production de pommes est abondante, et si vous transformiez les excédents en cidre ?

Votre production de pommes est abondante, et si vous transformiez les excédents en cidre ? Pas facile d’égaler du premier coup les professionnels, mais votre production aura au moins un vrai goût de “fait maison” !


N’utilisez que des pommes non traitées, bien sucrées et arrivées à complète maturité. Eliminez les fruits qui présentent des traces de pourriture. Ramassez les pommes le jour du pressage. Les fruits tombés se conservent mieux dans l’herbe.


De la pomme au jus…

Les meilleurs cidres sont obtenus avec un mélange de trois types de variétés : des pommes sucrées, des pommes un peu acides et des pommes un peu amères. Mais toutes les pommes peuvent être utilisées.

Les fruits seront d’abord lavés pour éliminer toute trace de terre et de débris, puis coupés, râpés ou broyés.  Pour des quantités importantes, mieux vaut se procurer un appareil à râper les tubercules à manivelle ou électrique disponible en magasin agricole.

Les fruits coupés sont récupérés et mis au repos à l’abri de l’air pendant quelques heures (6 à 10h) avant d’être pressés à l’aide d’un pressoir à fruits. L’appareil peut être acheté à plusieurs. Il en existe de toutes tailles à partir de 10 litres. Le jus est transvasé dans des grands fûts en bois ou en plastique alimentaire bien pleins avec bonde ou bouchon entre-ouvert.


Du jus et du cidre…

Le tout est mis à la cave au frais. Dans les premiers jours une mousse brune se forme en surface et un dépôt s’accumule au fond. Un premier soutirage du liquide intermédiaire à l’aide d’un tuyau propre ou d’une pompe à siphonner alimentaire, permet de récupérer un jus de pomme plus clair. Une partie peut être conservé après stérilisation et fournir un jus de pomme délicieux. (J’utilise des bouteilles de jus de fruits à large ouverture). Quelques semaines plus tard, un second soutirage (densimètre vers 1030) freinera la fermentation et permettra d’obtenir un jus clair.  La mise en bouteille se fera pour une densité de 1000 à 1020. Plus la densité est élevée plus le cidre obtenu sera doux.  Un conseil ? Pour le cidre, n’utilisez que des bouteilles spéciales comme les champenoises à muselet. 

En cours de chargement...

Ajouter un commentaire

Vous devez vous pour pouvoir laisser un commentaire

Nos partenaires vous proposent