Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
Monday 16 September 2019 Menu
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6
  1. #1
    Date d'inscription
    August 2008
    Localisation
    Ille-et-Vilaine Bretagne
    Messages
    2 394

    Jardin biologique, au delà des petites astuces

    Quand je vais chez des amis, ils me demandent toujours des astuces pour supprimer tel ou tel problème, en me disant qu'ils ont tout essayé mais que rien n'y fait. Mais quand je visite leur jardin je vois ce qui est pour moi des erreurs grossières. Du coup je vais partager avec vous certains trucs.

    La base d'un jardin biologique, c'est de résonner de manière biologique: un jardin est un écosystème artificiel, avec d'une part l'autorégulation qu'opère la nature, et d'autre part la régulation que nous essayons d'opérer.
    Les problèmes arrivent quand on s'oppose à la régulation naturelle au lieu de chercher à l'influencer.

    Si vous créez un grand massif composé uniquement de rosiers avec la terre à nue finement émiettée pour faire un "jardin propre bien entretenu", c'est une aberration absolue. Vous aurez toutes sortes de maladies cryptogamiques après la prochaine pluie (l'eau rebondit sur la terre, se remplit de maladies, atterrit sur le feuillage et le contamine), et vous aurez à coup sûr du puceron vert du rosier.

    Solutions:
    Dans la nature un sol n'est jamais nu, on paille le sol et/ou on met des plantes couvre-sol.
    On introduit d'autres plantes qui hébergent d'autres espèces de puceron: sureau, viorne boule de neige, troène ...
    On introduit des plantes aromatiques qui masquent l'odeur du rosier, on évite ainsi d'attirer les pucerons verts du rosier: romarin, lavande, thym ...

    Avant d'imaginer confectionner toutes sortes de purins et autres mixtures de mégots, inquiétez vous de la qualité de votre écosystème jardin.

    Mon jardin est écologique car je dispose des arbustes indigènes suivants: saule marsault, sureau noir, cornouiller sanguin, noisetier, viorne obier/lantane, prunellier, camérisier, troène, aubépine/néflier. C'est ma base de plantes hôtes pour toutes sortes d'insectes et animaux.
    Je sème aussi de la berce commune, de la carotte sauvage, des cardères ... qui sont des plantes hôtes annuelles ou bisanuelles.

    Après les plantes hôtes il faut s'inquiéter d'offrir des floraisons presque toute l'année pour procurer du pollen et du nectar aux insectes. Installez des bulbes printaniers sous les arbustes caducs, installez des floraisons hivernales et printanières (jasmin d'hiver, mahonia, prunellier), ainsi que des floraisons de fin d'été et automnales (aster, sedums, tournesol/topinambour ...)

    Installez des abris pour les insectes: pots retournés remplis d'herbe sèche, tas de branchages, vieilles souches d'arbustes, tas de feuilles...
    Dernière modification par heimdall ; 11/01/2014 à 07h32.

  2. #2
    Date d'inscription
    January 2012
    Messages
    6 872

    Merci Heimdall pour les remèdes et solutions du jardin biologique, je vais m'en inspirer...
    Bon WE
    Un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis (Marie Angel)

  3. #3
    Date d'inscription
    August 2008
    Localisation
    Ille-et-Vilaine Bretagne
    Messages
    2 394

    Du coup si vous avez des problèmes de pucerons ou de cochenilles dans votre jardin, c'est que vous avez commis une erreur quelque part.
    Les principales erreurs sont pour moi:
    -Plantes trop exotiques, les insectes auxiliaires ne trouvent pas leur place dans votre jardin,
    -Jardin trop nettoyé, trop "propre", les insectes n'ont plus où loger, la terre à nue libère son cortège de maladies.
    -Mauvais choix de plantes, un jardin n'est pas un hopital, n'essayez pas de faire pousser des espèces qui manifestement n'arrivent pas à pousser dans votre jardin.
    -Mauvaise association de plantes: si vous avez un grand potager, bannissez viorne obier, fusain et seringat à proximité (à cause du puceron noir de la fève). Si vous avez un verger bannissez cotoneaster, pyracantha, aubépine, photinia, car ils contaminent vos pommiers et poiriers.
    Dernière modification par heimdall ; 11/01/2014 à 07h42.

  4. #4
    Date d'inscription
    June 2010
    Messages
    13 429

    Tu viens de décrire mon jardin Heimdall !!! et pourtant, il n'a pas été étudié ! peut-être un peu de bon sens en regardant la nature...
    L'être humain étant par définition ce qu'on lui reproche, il n'y a rien de surprenant à côtoyer des imbéciles... En ces termes, qu'on me jette donc la première pierre !...

  5. #5

    Je note, je note mais à force de prôner le naturel certain confonde
    laisser faire avec la nature et ne rien faire c'est plus naturel et là ça ne marche pas non pus tout est dans la mesure ! combien je rencontre de gens en chambre d'hôtes qui pensent qu'il ne faut rien faire pour bien faire . ça me désole
    j'aime ce que tu dis là
    " l'autorégulation qu'opère la nature, et d'autre part la régulation que nous essayons d'opérer"
    et il faut insister sur ce point !on a rien sans rien !
    merci pour ton post heimdall
    Dernière modification par lesviolettes ; 13/01/2014 à 04h27.
    lesviolettes
    Le chemin le plus court entre deux êtres est leur sourire
    http://www.chambresjardinlesviolettes.fr/

    VIDEO YOUTUBE DU JARDIN https://www.youtube.com/watch?v=I9Be6u1n0mI

  6. #6
    Date d'inscription
    August 2008
    Localisation
    Ille-et-Vilaine Bretagne
    Messages
    2 394

    C'est ce que Fukuoka appelle l'abandon. Jardiner au naturel ne veut pas dire abandonner son jardin, sinon ce n'est plus un jardin. On doit utiliser la logique de la nature à notre profit.

    Ce à quoi les gens ne réfléchissent pas, c'est que même la nature a son cortège de jardiniers qui labourent, sèment, taillent, abattent ...
    Les sangliers, les taupes, les campagnols, les termites, les fourmis, les vers de terre travaillent la terre, toutes sortes d'animaux dispersent les graines contenues dans leurs poils ou leurs déjections, les chevreuils, auroch, bison, chevaux ... taillent et élaguent, les castors, les scolytes... peuvent abattre des arbres...

    C'est bien pour ça que la nature en Europe est malade car on a exterminé une grande partie des grands herbivores, et l'Homme doit intervenir pour contrer la fermeture du paysage.

    En conclusion: ne rien faire et laisser faire dans un jardin n'est pas naturel, car la nature y est amputée de ses capacités.
    Dernière modification par heimdall ; 13/01/2014 à 08h03.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •