Inscrivez-vous gratuitement
pour recevoir les newsletters gratuites et profiter des
avantages des membres
samedi 06 juin 2020 Menu
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 24

Discussion: illuminations de Lyon

  1. #1
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Localisation
    Rhône Rhône-Alpes
    Messages
    64

    illuminations de Lyon

    Bonsoir. Zébulon vous a parlé de la fête des lumières à Lyon, mais ce soir ce sont les illuminations dans la région lyonnaise où chacun met des lumignons sur ses fenêtres. En voici un modeste aperçu sur 2 fenêtres
    Images attachées Images attachées

  2. #2
    Acer Invité

    J'aime bien, la version soft et traditionnelle de la fête des lumières ! Pour autant on est flashé par la démonstration de technologie - et de poésie, soyons justes - que déploie la grande manifestation, on est toujours touché par la simplicité d'une guirlande de bougies. Quand tout un village s'y met, c'est féérique !

  3. #3
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    Île-de-France
    Messages
    9 330

    Le charme désuet des bougies aura toujours mes faveurs. Dans mon village, j'ai repéré un luminomaniaque...je vais tenter de m'arrêter pour vous montrer l'ampleur de l''envahissement ampoulaire' !
    Aequam memento servare mentem. (Horace)
    ·o.

  4. #4
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Ardèche Rhône-Alpes
    Messages
    1 220

    [Mode Ronchon ON]
    Dire qu'à l'origine des ces habitudes, il s'agissait de remercier la Vierge Marie de la protection contre la peste...
    C'est bon maintenant non, la peste, elle, a disparu!!!!!
    [Mode Ronchon OFF]
    Ma présentation : http://www.jardipedia.com/forum/showthread.php?t=1163

    Sauvons un arbre : mangeons des castors!

    Let your balalaika sing what my guitar wants to say...

  5. #5

    interessant "ça" bomberman.......... où tu as trouvé "ça" ?
    maintenant c'est peut être contre la grippe A faut ce qui faut
    lesviolettes
    Le chemin le plus court entre deux êtres est leur sourire
    http://www.chambresjardinlesviolettes.fr/

    VIDEO YOUTUBE DU JARDIN https://www.youtube.com/watch?v=I9Be6u1n0mI

  6. #6
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Ardèche Rhône-Alpes
    Messages
    1 220

    C'est un collègue lyonnais qui m'a dit ça lorsque j'étais en formation (Salute El Toucanos!!!)
    Ma présentation : http://www.jardipedia.com/forum/showthread.php?t=1163

    Sauvons un arbre : mangeons des castors!

    Let your balalaika sing what my guitar wants to say...

  7. #7
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Messages
    3 875

    C'est un peu plus compliqué que ça . je vais essayer de faire court ...un peu d'histoire ...
    La ville de Lyon vénère la Vierge Marie depuis le Moyen Âge et s'est mise sous sa protection en 1643, année où le sud de la France était touché par la peste : les échevins de Lyon, le prévôt des marchands et les notables firent alors vœu de rendre hommage chaque année à la Vierge si l'épidémie de peste cessait.
    Depuis, un cortège solennel municipal se rend à la basilique Notre-Dame de Fourvière depuis la Cathédrale Saint-Jean chaque 8 septembre (et non le 8 décembre), jour de consécration de la ville à la Vierge, pour lui offrir cierges et écus d'or.
    Les premières illuminations du 8 décembre .
    En 1852, est inaugurée la statue de la Vierge Marie érigée sur la chapelle de la colline de Fourvière. L'inauguration de la statue aurait dû avoir lieu le 8 septembre 1852, jour de la fête de la nativité de la Vierge . Mais une crue de la Saône aurait empêché qu'elle fût prête ce jour-là et que la cérémonie s'effectuât. L'archevêché, en accord avec la commission des laïcs, choisit alors de reporter l'inauguration à la date du 8 décembre.
    Or, le 8 décembre est la date de la fête de l'Immaculée Conception de la Vierge, fête célébrée depuis le IXe siècle, même si la proclamation du dogme ne date que de 1854. Les jours qui précèdent l'inauguration, tout est en place pour les festivités : la statue doit être illuminée par des feux de Bengale, on prévoit des feux d'artifices depuis le haut de la colline et des fanfares vont jouer dans les rues. Les notables catholiques lyonnais proposent d'illuminer les façades de leurs maisons comme cela se fait traditionnellement pour les grands évènements (entrées royales, victoires militaires...). Mais voilà que, le 8 décembre au matin, un violent orage s'abat sur Lyon. Le maître des cérémonies décide aussitôt de tout annuler et de reporter les réjouissances nocturnes au dimanche suivant. Puis, finalement, le ciel se dégage et la population lyonnaise qui avait tant attendu cette cérémonie, d'un geste spontané, illumine ses fenêtres, descend dans les rues et quelques feux de bengale allumés à la hâte éclairent la statue et la chapelle de Notre-Dame-de-Fourvière (la basilique n'existe pas encore). Les Lyonnais chantent des cantiques et crient « Vive Marie ! » jusque tard dans la nuit.
    Les historiens et sociologues s'intéresseront aux confusions que font les néo-Lyonnais quant à l'origine de cette fête : souvent le mélange des vœux à la Vierge et l'oubli des dates fait remonter l'origine des Illuminations, voire la création de la Basilique Notre-Dame de Fourvière, à un vœu prononcé après une épidémie de peste qui aurait sévi en 1643.
    La poursuite de la traditionDepuis 1852, la fête a été reconduite chaque année. La tradition veut que chaque famille lyonnaise conserve désormais avec ses décorations de Noël, son assortiment de verres du 8 décembre, épais et parfois colorés. On appelle ces verres garnis d'une bougie des "lumignons". Dès le mois de novembre, on trouve dans les magasins des sacs de ces fameuses bougies courtes et cannelées comme des gâteaux, ainsi que des assortiments de verres. Le soir du 8 décembre, les bougies sont allumées et placées dans les verres déposés sur le bord des fenêtres.
    Depuis 1989, la fête spontanée est accompagnée par des animations proposées par la municipalité et les professionnels du spectacle, qui s'étalent sur plusieurs jours. Ces animations ont fait que cette fête a revêtu un caractère également touristique, attirant plusieurs millions de visiteurs chaque année. La participation populaire demeure néanmoins très présente du fait des nombreuses façades illuminées et des déambulations le soir du 8 décembre.
    Le 8 décembre étant avant tout un évènement religieux, des points de vue contradictoires se font également entendre au sein de la population lyonnaise :
    - de la part des athées radicaux qui fustigent l'organisation d'un évènement religieux par les pouvoirs publics. À leurs yeux, la municipalité enfreint la loi sur la laïcité en faisant la promotion de l'évènement, par voie d'affiches, dans des lieux non-dévolus à la pratique de cultes (stations de métro, voie publique...)
    - de la part des catholiques traditionalistes qui fustigent la mutation d'un évènement pieux en foire touristique.
    - de la part de certains Lyonnais de souche qui, malgré leur implication, voient en l'actuelle forme de l'évènement une totale négation de son caractère initial (recueillement/liesse, évènement lyonnais/évènement touristique...).
    De plus, et malgré un attachement indiscutable de la population lyonnaise à la tradition, les fenêtres pourvues de lumignons demeurent sensiblement minoritaires sur l'ensemble de la ville (elles sont cependant majoritaires dans certains quartiers, selon les catégories de population qui les occupent). Ceci s'explique, d'une part, par le fait que la ville de Lyon compte parmi ses habitants nombre de non-Lyonnais ainsi que des populations non-chrétiennes et, d'autre part, par le fait que seuls les bâtiments d'habitations sont généralement concernés.

    La fête ne cesse cependant de prendre de l’ampleur et la présence, ces dernières années, de concepteurs nationaux et internationaux de renom illustre bien le rayonnement international grandissant de cette manifestation. Étendue désormais sur 4 jours, Lyon 8 décembre – Fête des Lumières anime tous les quartiers et offre dans toute la ville des scénographies et des spectacles de lumière innovants et surprenants, sur des sites traditionnels ou insolites.
    en 2006, plus de 4 millions.de personnes y ont assisté.
    la patience est un arbre aux racines amères mais aux fruits très sucrés

  8. #8
    Acer Invité

    Merci ! Tout y est ! Histoire, reportage, analyse - merci de te donner la peine de nous expliquer cet évènement qui a un grand retentissement. Je pense que c'est l'évolution de beaucoup de fêtes de devenir des foires touristiques et commerciales. Quand on voit ce qu'est devenu Noël - puisqu'on y est ! Mais c'est l'évolution !

  9. #9
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Ardèche Rhône-Alpes
    Messages
    1 220

    Mon résumé n'était-il pas mieux?
    Ma présentation : http://www.jardipedia.com/forum/showthread.php?t=1163

    Sauvons un arbre : mangeons des castors!

    Let your balalaika sing what my guitar wants to say...

  10. #10
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    Île-de-France
    Messages
    9 330

    Merci Zébulon pour ce reportage très complet qui a éclairé ma lanterne !

    @ " Bomby ", au risque de te froisser : NON ! (mais tu le savais, coquinou !)
    Aequam memento servare mentem. (Horace)
    ·o.

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •