PDA

Voir la version complète : L'agriculture bio est plus productive que l'agriculture chimique conventionnelle.



heimdall
28/11/2012, 05h27
L’université anglaise de l’Essex a réalisé en 2006 une synthèse sur 57 pays et 37 millions d’hectares. Elle conclut que les rendements sont 79 % plus élevés en agriculture bio dans les zones tropicales. Le Programme des Nations unies pour l’environnement évaluait en 2008 que le passage en bio en Afrique permettrait de doubler les rendements.

http://www.terraeco.net/On-peut-nourrir-10-milliards-d,47024.html

quoique
28/11/2012, 09h48
Personnellement je suis plus sensible aux méthodes pratiques , qu'aux méthodes théoriques (quoique) :et ces projections de synthèse avec de tels chiffres annoncés éveillent mon scepticisme ; l'escalade aux rendements ne s'est jamais faite au bénéfice de la qualité ou du goût du produit
Nos amis Belges qui détiennent le record avec plus de 100kg de tomates au M² ont surtout encouragé ceux qui avaient un bout de terrain à produire leurs propres tomates tellement ces tomates industrielles sont peu appétissantes
C'est d'autant plus bizarre que jusqu'à ce jour on nous expliquait que les produits "bio" étaient plus chers en raison de leurs faibles rendement
C'est vrai que j'ai toujours eu des difficultés avec les math modernes.....!!!

Pepe10
28/11/2012, 10h27
Par ex : La production bio (surveillée) de fèves de cacao en Côte d'Ivoire nous permet bien sûr un produit de qualité ; et d'avoir réuni les petits producteurs en coopératives leur a très sensiblement permis d'améliorer leurs conditions de vie. Tout n'est pas rose mais tout n'est plus "noir"...

quoique
28/11/2012, 13h54
Puisses-tu être entendu des Dieux ! ....suite à des séjours de coopération au Mali je puis t'assurer que lorsqu'ils traitent le coton , l'arachide ou même les criquets ce n'est pas avec de la poudre de "Perlimpin"
il n'est pas hélas dans notre culture de balayer devant notre porte , quand on voit dans les jardineries et autres coopés agricoles cet engouement pour les rayons phytosanitaires cela laisse rêveur ; ce doit être notre ADN qui n'est pas au point puisque nous sommes au "top" européen des consommateurs d'antibiotiques , antidépresseurs , somnifères........etc et autres friandises du même acabit

Pepe10
28/11/2012, 14h25
Je ne parlais que d'un exemple ! Clair que les mauvais resteront majoritaires encore très longtemps mais c'est déjà ça de gagné pour une partie de la population ; pour un meilleur "confort" de ces personnes et pour une meilleure qualité de nos produits !

kergueris
28/11/2012, 18h16
entre 2000 et 2009: 2808 produits phytosanitaires ont été retiré de la vente et de l'utilisation, dont 880 produits entre 2007 et 2009:
et 119 en 2012 voire la liste 2012 ici
http://e-phy.agriculture.gouv.fr/
étant près des informations concernant les jardineries vous remarquerez vite que le nombre de produits et en chute libre (pas trop tôt)

heimdall
28/11/2012, 19h09
Attention au piège de comparer la productivité entre bio et chimique au niveau de la tomate: l'agriculture chimique produit plus que le bio au niveau du poids brut, mais l'agriculture bio produit plus que le chimique au niveau de la matière sèche.
Tout simplement parce que les tomates chimiques contiennent bien plus d'eau, et c'est d'ailleurs pour ça qu'elles sont beaucoup moins chères et dégueulasses ...

heimdall
28/11/2012, 19h19
Si j'ai posté ce lien, c'est parce que par expérience il est de mon avis tout à fait évident que l'agriculture bio peut être beaucoup plus productive que l'agriculture conventionnelle.
Je m'explique: si un parasite s'attaque à vos plantations, en agriculture conventionnelle le temps que vous détectiez ce parasite et que vous traitiez chimiquement à la juste dose, il y aura déjà des dégâts. Si vous dosez mal votre produit chimique vous agravez les choses, et votre produit va nuire aux auxiliaires. Un problème bénin devient donc rapidement un gros problème.
En agriculture bio vous vous basez sur des auxiliaires donc c'est le boulot depuis des millions d'années de manger ou parasiter ces parasites. Vous n'aurez donc jamais de gros dégâts sur vos cultures.

Le vrai problème c'est que beaucoup d'agriculteurs qui se convertissent au bio n'y connaissent absolument rien, et continuent à faire pareil qu'en conventionnel, mais sans produits chimiques: ça produit des aliments sains, mais avec des rendements de 5 à 10% inférieurs.

Pepe10
28/11/2012, 19h27
QIDJ : Mais alors quelle est la différence entre "conventionnel sans chimique" et "bio" sur les méthodes de culture(s) ?

heimdall
28/11/2012, 20h39
Du bio qui est du "conventionnel sans produits chimiques" (et qui du coup produit peu et coute chère) : un grand champ sans haies sauvages ni zones herbeuses sauvages (pour héberger les auxiliaires, protéger du vent, produire du BRF etc...), sol à nu sans couvre sol l'hiver (appauvrissement des sols), labour profond avec gros tracteur (destruction de la fertilité biologique et tassement des sols).

Pour produire en agriculture biologique, il faut penser biologique: fertilité biologique et biocontrôle.

Pepe10
28/11/2012, 20h56
OK ! Donc si j'ai bien compris : soit on continue à retourner des centaines d'hectares comme des gros boeufs, sans chimique certes mais avec perte de volume sur les récoltes et appauvrissement des sols, soit on en revient à l'ancestral avec une protection des biotopes, voire à les "reconstruire", et en fait c'est la Nature qui va aider aux productions de qualité en préservant et développant flore et faune ?

Line580
28/11/2012, 21h39
Je ne veux pas polémiquer juste vous faire part des faits que nous constatons avec les collègues explotants agricoles

Je reconnais la 1ère chose que nous regardons c'est la rentabilité Lequel d'entre vous accepte de travailler à perte ?

Maintenant quelques définition
Agriculture conventionnelle = engrais et phytos dans une certaine mesure NON on n'a pas le droit de faire n'importe quoi n'importe comment

Agriculture raisonnée =agriculture traditionnelle- 50% des produits sur 5ans

Agriculture bio avec des un cahier des charges respecté

Et tout le monde a droit à "un service gratuit" d'un technicien de la chambre d'agriculture =des conseils des diagnostiques des remèdes à volonté


Le vrai problème c'est que beaucoup d'agriculteurs qui se convertissent au bio n'y connaissent absolument rien,

Le mec qui fait ça une année l'année suivant il change de métier ou va à Pôle emploi

Du
bio qui est du "conventionnel sans produits chimiques" (et qui du coup produit peu et coute chère) : un grand champ sans haies sauvages ni zones herbeuses sauvages (pour héberger les auxiliaires, protéger du vent, produire du BRF etc...), sol à nu sans couvre sol l'hiver (appauvrissement des sols), labour profond avec gros tracteur (destruction de la fertilité biologique et tassement des sols).

Et ça ça sort d'où ?
Et les bandes enherbées et les jachères et les haies et les éléments topographiques ça sert à quoi ? (c'est obligatoire d'en faire )
Et les couverts ? obligatoires aussi
Labour profond et tassement des sols faut choisir c'est l'un ou l'autre mais impossible les 2 en même temps !vu que la charrue passe derrière le tracteur !

Question rendement partons sur une basse 100
Traditionnelle =100
raisonnée = 80
bio = 40

Etes vous prêts à payer la juste valeur Et laisser crever la moitié de la population de faim ?
En bio c'est impossible de nourrir 7milliard de personnes sur les parties cultivables de la planète Faudra trouver soit de l'espace soit du hors sol alors là bio :pensif:

L'agriculture c'est un métier En premier lieu elle doit nourrir l'agriculteur -donc c'est une ineptie de dire qu'il fait n'importe quoi ! - Et ensuite on lui demande de nourrir le monde à un prix raisonnable
Et elle doit respecter la nature
Non on n'est pas complétement débiles c'est notre outil de travail donc nous en prenons soin autant que possible ! engrais verts pailles enfouies fumier si possible -oui on achète des fientes qui devaient venir de Bretagne et sont arrivées de Hollande -très écolo -On apporte aussi des minéraux calcium magnésie souffre bore ....en plus de l'azote (dont l'épandage est aussi très réglementé en date d'épandage et quantité ) du la potasse et du phosphore
Le tout après analyse des sols afin de ne pas gaspiller vu le prix On se contente juste d'apporter ce qui va être exporté par la culture en place

fô pas écouter tout ce qu'on vous raconte à la TV :)

lesviolettes
29/11/2012, 02h08
Attention au piège de comparer la productivité entre bio et chimique au niveau de la tomate: l'agriculture chimique produit plus que le bio au niveau du poids brut, mais l'agriculture bio produit plus que le chimique au niveau de la matière sèche.
Tout simplement parce que les tomates chimiques contiennent bien plus d'eau, et c'est d'ailleurs pour ça qu'elles sont beaucoup moins chères et dégueulasses ...

si plus d'eau dans les tomates sans doute parce que plus d'arrosageoO pas plus de produit chimique ou alors le produit chimique se transformerait en eau:D ?

lefilament
29/11/2012, 13h12
Il y a des gens comme Lydia et Claude Bourguignon, qui parlent de tout cela depuis les années 70.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon

heimdall
29/11/2012, 17h27
si plus d'eau dans les tomates sans doute parce que plus d'arrosage pas plus de produit chimique ou alors le produit chimique se transformerait en eau ?
Avec les engrais chimiques on provoque une concentration de sels dans la plante, et par le phénomène d'osmose la plante se gonfle de flotte. En plus de fruits dégueulasses, la plante devient beaucoup plus fragile aux parasites, ce qui nécessite des pesticides.

Line580 je ne suis pas là pour critiquer les agriculteurs, qui sont les premières victimes du système (je travaille chez un semencier, je sais de quoi je parle lol).
Je vais reformuler ce que j'ai dis: beaucoup d'agriculteurs qui se mettent au bio ont une solide connaissance des techniques agricoles conventionnelles, mais sont dans le flou total pour ce qui est des techniques bio.

Un exemple concret: si je plante une haie de fusains, seringats, pruniers, pêchers, viorne obier autour d'un champ de betteraves, j'aurais de gros soucis. En effet je risque d'avoir des pucerons verts du pêcher et du puceron noir de la fève, et donc d'avoir de la jaunisse virale sur mes betteraves.
Pour produire bio il faut comprendre le fonctionnement de l'agroécosystème.

Line580
29/11/2012, 21h23
si je plante une haie de fusains, seringats, pruniers, pêchers, viorne obier autour d'un champ de betteraves, j'aurais de gros soucis. En effet je risque d'avoir des pucerons verts du pêcher et du puceron noir de la fève, et donc d'avoir de la jaunisse virale sur mes betteraves.

C'est un peu contradictoire ce raisonnement avec ce qui se dit dans tout bon manuel de jardinage
Dans un potager il est recommandé de planter par exemple des capucines pour que les pucerons s'installent dessus plutôt que sur les légumes
Pour quoi en grande culture il faudrait inverser le raisonnement ?


Les variétés de tomates sont aussi responsables du manque de goût Elles doivent avant tout être "belles " pour être comercialisables
En plus elles doivent résister au transport au manips de calibrage de conditionnement et mise en rayon elles sont récoltées vertes
Ca influe autant que la façon dont elles ont été cultivées
N'avez vous jamais remarqué que les tomates de fin de saison que nous faisons finir de murir "au chaud " sont quand même plutôt insipides par rapport à celles d'été

C'est pas facile de vraiment comparer je suppose que ce sont des hybrides et que si nous semons les pépins ça risque de ne pas "rendre " grand chose de bien

quoique
29/11/2012, 22h05
Line tu devrais plus souvent nous rendre visite car j'ai l'impression que sur le site il y a beaucoup de théoriciens qui n'ont pas souvent mis les mains dans le cambouis au potager et on tendance a nous réciter du "wikipédia"
Nul besoin d'être grand clerc pour savoir que si une tomate a beaucoup de jus cela vient en premier lieu de la variété (certaines en ont très peu et peu de graines,)cela vient aussi du stade de maturité à la cueillette , de la longueur du jour (ou du temps d'éclairage artificiel) de la température et cela quel que soit le mode de culture : Bio , Raisonnée , ou traditionnelle

heimdall
30/11/2012, 05h34
Ce n'est pas contradictoire: le fusain, le seringat et la viorne obier sont les plantes hôtes primaires du puceron noir de la fève. En gros ils sont les lieux d'hibernation des pucerons, et donc des foyers d'infestation.
La capucine est une plante hôte secondaire du puceron noir de la fève, comme un certain nombre de légumes. Les pucerons noirs de la fève s'y installent au printemps et en été. La capucine sert donc de plante martyre, et évite les dégâts sur les légumes.

Bien sûr que la variété, l'ensoleillement et la température sont des facteurs très importants. Mais si les fruits et les tiges d'une plante sont plein de flotte, c'est à cause des engrais chimiques.

Deux vidéos intéressantes de Claude Bourguignon (que lefilament a bien raison de citer):
http://youtu.be/5WqrY9m2PzA
http://youtu.be/e0ZpisBbhGQ

verodu73
30/11/2012, 06h27
à 12 minutes , reportage sur Grenoble et sa façon de gérer sans pesticides
http://www.pluzz.fr/silence-ca-pousse--2012-11-28-21h30.html
Un bel exemple ! :)

Zazafolle
03/11/2015, 12h50
Regardez les deux reportages, je pense que ça résume ce que vous venez de développer. Surtout en ce qui concerne les haies.
https://faire-un-don.greenpeace.fr/farmers/?codespec=N15ENAD&utm_source=email&utm_medium=email-nadh&utm_term=Farmers&utm_campaign=farmers-email-nadh-031115&__surl__=Ig2ej&__ots__=1446553390526&__step__=1

Bomberman
13/11/2015, 10h58
Alors pourquoi ces c..s nous les vendent plus chers? oO

Zazafolle
13/11/2015, 11h09
Ils sont peut-être taxés un peu trop par l'Etat ?

Pepe10
13/11/2015, 11h32
Faut voir si on parle des producteurs ou des distributeurs...

Zazafolle
13/11/2015, 13h17
Ca doit avoir plus de conséquences pour une petite exploitation que pour les grands distributeurs.

JuliaFlores
19/09/2016, 17h34
Personnellement je suis plus sensible aux méthodes pratiques , qu'aux méthodes théoriques (quoique) :et ces projections de synthèse avec de tels chiffres annoncés éveillent mon scepticisme ; l'escalade aux rendements ne s'est jamais faite au bénéfice de la qualité ou du goût du produit
Nos amis Belges qui détiennent le record avec plus de 100kg de tomates au M² ont surtout encouragé ceux qui avaient un bout de terrain à produire leurs propres tomates tellement ces tomates industrielles sont peu appétissantes
C'est d'autant plus bizarre que jusqu'à ce jour on nous expliquait que les produits "bio" étaient plus chers en raison de leurs faibles rendement
C'est vrai que j'ai toujours eu des difficultés avec les math modernes.....!!!

Oui, on se fait limite passer pour des fous a vouloir manger du bio. J'ai déjà eu un réflexion par un vendeur sur un marché. Je cherchais des citron bio (pour utilisation du zete).

Si on en croit Claude Bourguignon (https://youtu.be/VS10A0vQ_tc), le bio permet plus de rendement à condition de ne pas faire de l'intensif, de respecter la terre et de varier les cultures (rf permaculture (http://www.prisedeterre.net/2016/06/10/survivre-de-la-permaculture/#comment-661))...

Bref! Je dirai que ce qui est bon est plus cher ;-)

Enfin, je déconseille fortement le bio des supermarché, qui vient de chine et dont les verif d'une bonne application des normes "bio" est plus que douteuse. C'est un business. Mieux vos privilégier les cicuits courts

Zazafolle
20/09/2016, 21h57
Là où il y a de l'argent à prendre, le business accourt...

Multiti
21/09/2016, 08h00
Dans mon jardin TOUT est BIO !!!