PDA

Voir la version complète : nos enfants nous accuseront...



octave03
05/02/2010, 22h07
Une bande annonce instructive:à faire partager
http://nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/bande-annonce.html

Mag10
05/02/2010, 22h59
C'est visionné mon Tatave ! Ca fait mal où qu'y faut mais qu'en est-il des actions correctives ?

octave03
06/02/2010, 08h04
C'est à nous d'agir en pleine conscience , à être vigilant sur notre consommation et ne pas favoriser des systèmes aberrants et destructeurs (politiques, conso et sociaux....) en résumé savoir agir pour le plus grand bien du plus grand nombre

lefilament
06/02/2010, 09h20
bonne initiative isolée sachant que presque toutes les cantines scolaires, maisons de retraite et hôpitaux sont de plus en plus remplacées par des groupes industriels (dont je ne dois surtout pas cités les noms), soi disant pour une question de prix (normalement moins cher : mon oeil), pour que se soit équilibré (problème d'obésité), pas du tout sûre.
La cité scolaire de mon enfant s'est vu doté de ce genre d'alimentation qui est seulement réchauffée ou décongelée par leurs employés. Depuis que cette société est arrivée, le prix du repas à largement augmenté.
Il est indexé sur votre quotient familial de la CAF depuis cette année. Donc moins vous avez d'enfants à charge plus vous payer. Et il y a un forfait pour le nbre de jour que l'enfant mange par semaine.
Actuellement le repas est à 3 euros pour mon enfant. (repas pas assez chaud, certains dessert sont encore congelés + si vous êtes en fin de service, plus le choix + micro ondes dans self , un seul et en panne !!!!)
Les prix vont de 1 euro (- de 400 QF) à 4.50 euros pour les externes ou repas exceptionnel + 10 euros si la carte est abîmée, perdue ou détériorée.
Alors la faute à qui ?
Qui peut rivaliser contre ces gros groupes de "mal bouffe", personne !!!! La preuve, nos collectivités locales signent toutes des contrats car plus de personnels, donc plus de charges.
Nos têtes pensantes s'en foutent comme l'an 40, ils n'ont qu' 1 mot : RENTABILITE.
Pour le reste de l'agriculture qui depuis des années pourri nos nappes phréatiques, la faute à qui : LA P.A.C et encore et encore "rendement, rentabilité "
Un petit aperçu de ce qu'est : LA P.A.C (copier-coller de wikipédia)
Origines et évolution de la PAC
La politique agricole commune (PAC) est, avec la CECA instituée en 1951, une des plus anciennes et jusqu'à peu la plus importante des politiques communes de l’UE (environ 35 % du budget européen, 45 % si on englobe le Développement rural) en matière budgétaire, mais actuellement en baisse. Créée par le traité de Rome en 1957, elle a été mise en place en 1962. Ses objectifs sont :

d’accroître la productivité de l’agriculture ;
d’assurer un niveau de vie équitable à la population agricole ;
de stabiliser les marchés ;
de garantir la sécurité des approvisionnements ;
d’assurer des prix raisonnables aux consommateurs.
Depuis, s’y sont ajoutés les principes de respect de l’environnement et de développement rural.

Le Conseil de l'Union européenne adopte les actes de bases de la PAC et la section Garantie du FEOGA (Fonds européen d’orientation et de garantie agricoles) finançait le soutien des marchés. Cette section garantie a été remplacée par le Fonds européen agricole de garantie (FEAGA).

Les agriculteurs bénéficient :

d’aides indirectes, les "prix garantis", qui assurent aux agriculteurs un prix minimum pour leurs productions. Disposition actuellement en quasi désuétude.
des aides directes au revenu depuis la réforme de 1992 : en échange d’une baisse des prix garantis, l’UE verse des aides proportionnelles à la baisse des prix garantis. Cette aide est depuis 2005-2006 "découplée", c'est-à-dire qu'il y a de moins en moins de liens (voire plus aucun lien) entre la production de l'exploitation et le montant des aides.
Par ailleurs, la préférence communautaire permettait d’isoler l’agriculture européenne des variations des prix mondiaux en lui accordant des avantages en matière de prix par rapport aux produits importés.

La PAC est critiquée en raison de la difficulté à stabiliser son budget, des problèmes de fonctionnement posés par l’élargissement à vingt-sept et de l’inégalité des aides qui profitent aux pays producteurs et aux propriétaires d’importantes exploitations, puisque les aides sont proportionnelles aux quantités produites. Depuis 2003 toutefois, le montant du budget est stable, voire en baisse car non indexé sur l'inflation.

Les réformes de 1992 et 1999 ont cherché à la rapprocher du marché en baissant les prix garantis et en les remplaçant par des aides directes. La dernière réforme du 26 juin 2003 les poursuit et tente de résoudre le problème des difficultés de financement liées à l’élargissement. Désormais, les aides ne seront plus liées à la production. Les agriculteurs toucheront un paiement unique par exploitation et à la condition de respecter des normes européennes en matière d’environnement et de sécurité alimentaire.

La dernière réforme a prévu une nouvelle évaluation du dispositif global à partir de 2013, pouvant (« devant », même, a priori) déboucher sur une nouvelle réforme probablement dans le même sens : baisse des aides, « découplage », etc.

Voilà, bonne journée à tous, mais il est sûr que tout le monde ne peut pas manger sainement vu que l'on nous ment à longueur de journée.
Lefilament

Mirabelle
06/02/2010, 10h23
Je l'avais reçu dans ma boîte mail. C'est visionné pour moi aussi. J'ai "arrosé" tous mes amis.

erickeepcool
06/02/2010, 13h58
vu aussi...........et on comprend mieux pourquoi des sites comme jardi prennent tous leurs sens........toute leurs utilités,( information, prise de conscience, début de solution.......) que seront nous dans 20 ans, d'accord mais et nos enfants, nos petits enfants, mes deux petites filles..............:(

octave03
06/02/2010, 13h59
pleure pas, elles seront là pour te pousser dans ton fauteuil roulant!

yola
06/02/2010, 14h41
c'est visionné aussi OCTAVE ,un reportage qui nous ouvre un peu les yeux ,et que faire a par essayer au max le bio

zebulon
06/02/2010, 15h02
Je l'avais reçu dans ma boîte mail. C'est visionné pour moi aussi. J'ai "arrosé" tous mes amis.
j'ai fait de même . et tout cela pose des tas de questions ...

Sand2Bx
06/02/2010, 18h29
Un extrait qui remue ... qui joue à fond la carte de l'émotionnel, peut-être un peu trop à mon goût.
Je pense que le dvd est sorti.
Quand on sait que 76 000T de pesticides sont utilisés chaque année en France, on sait déjà que ce qu'on mange, la viande, par exemple, est contaminée.
Attention aussi au sur-épandage de lisier en Bretagne, à la roténone massivement employée, nocive pour les milieux aquatiques, à la surdose des produits Bio. Et puis, je ne suis pas dupe, j'ai lu un article sur les produits Bio Naturen (exemple parmi d'autres), vendus en jardinerie, devinez à quelle multinationale ils appartiennent ?
On est prisonniers d'un sale système de profits, à nous de savoir choisir. Privilégier le petit fermier du coin, manger nos propres produits et les produits de saison, etc etc... mais tout ceci a un coût...

Mon fils refuse de manger à la cantine, il est habitué à manger sain et bon, c'est un signe !

www.sauvonslesfruitsetlegumes.fr , un site que je viens de découvrir/

MonJardin
06/02/2010, 18h49
ce que dit un des intervenants du film que la génération des enfants sera en moins bonne santé que leurs parents , ça c'est dur tout ça , comment faire ?

bien sûr acheter bio ! mais je suis comme beaucoup , parfois quand quelquechose me parait bon marché j'achète ... et c'est certainement pas bio !
Même au marché ou le maraicher a de beaux légumes , je lui demande pas ce qu'il met dessus:( !

On essaie de faire attention et se dire que c'est peut-être l'alimentation qu'on donne à nos enfants qui les rendra malade !
en effet prise de conscience des uns et des autres , esperons que ça bougera les choses dans le bon sens

Je vais aussi passer la vidéo parmis ce que je connais

Mag10
06/02/2010, 20h16
C'qu'y faudrait, c'est pouvoir accéder à des terres non polluées et RE-mettre à dispo des p'tits potagers "ouvriers". Les terrains issus de friches industrielles et achetés par les municipalités ne serviront qu'à construire... On a de moins en moins de pognon et je pense que pas mal de monde souhaiterait se mettre à cultiver un p'tit coin gratos pour aider aux besoins de son foyer. J'ai par là également une pensée pour ceux qui "volent" dans les potagers pour nourrir leurs enfants... Un ami, maintenant disparu, m'a confessé ses "larcins" (cause maladie professionelle non reconnue à l'époque)... en pleurant ...
Je ne terminerai pas, volontairement...
Je m'en vais faire un run-en-fauteuil avec Papi-Ricounet en pensant à tout c'qu'on aurait pu faire en se sortant un peu les doigts du c.. (oups mince, je n'ai pas insulté nos élus !).
Pardon d'avoir été un peu hors-sujet; moi aussi j'avais à l'ouvrir !

Chris (avec l'aimable autorisation de Mag).